Championnat de France non voyant : AEPA (partie 1)

Publié le par Antoine Duboc

Le Championnat de France non voyant est une compétition très peu médiatisée. Elle va se disputer du 17 au 20 mai à Versailles.

Echecs Mag va vous faire découvrir, avant le début du championnat, le monde et les structures des échecs non voyants en France en vous présentant AEPA, le tournoi et quelques interviews dont celle de Adrien Hervais, Champion de France en titre.

 

ASSOCIATION ÉCHIQUÉENNE POUR LES AVEUGLES (A.É.P.A.) (Partie 1)

L’A.E.P.A. est une association créée en 1957 sous l’impulsion de Marcel Saurel, Pierre Dardier et Claude Wels dans le but de promouvoir le jeu d’échecs parmi les handicapés visuels. Les premières initiatives ont contribué à favoriser le jeu par correspondance, créer une parution qui deviendra par la suite le Lien Échiquéen (revue trimestrielle), et transcrire en braille des ouvrages d’échecs afin de constituer un onds documentaire donnant ainsi accès à la théorie échiquéenne. C’est en 1972 à Paris qu’a eu lieu le premier tournoi qui deviendra en 1985 le championnat de France des aveugles. L’A.E.P.A. participe depuis de nombreuses années aux compétitions internationales organisées par l’International Braille Chess Association (IBCA) ou à l’invitation d’autres organisations étrangères. Elle est également amenée à organiser de telles manifestations. Parallèlement à ces différentes activités, l’A.E.P.A. favorise l’intégration de ses membres à des structures ouvertes à tous (clubs de la Fédération Française des Échecs...) et à participer à leurs compétitions. Cette initiative constitue bien sûr un facteur essentiel d’intégration des handicapés dans la société.

 

 

Pour plus d’informations :

Président Yves LE BRUN

ASSOCIATION ÉCHIQUÉENNE POUR LES AVEUGLES (A.É.P.A.)

358 Route de Combalat - 07340 FÉLINES

Tél. 04 75 34 81 84 - www.aepa64.asso.fr

 

 

LE JEU D'ECHECS

 

Dans notre monde moderne, les loisirs tiennent chaque jour une place de plus en plus importante. L'automobile, les voyages, le cinéma, la télévision, les sports offrent aux voyants une gamme qui ne cesse de s'agrandir. Pour les handicapés visuels, le champ est plus restreint : le jeu d'échecs est à même d'y occuper une place de choix, tendant à combler cette différence. Le haut niveau de complexité de ce jeu leur permet au maximum, mieux que tout autre, de développer leurs facultés humaines.

 

Depuis leur insertion dans le monde du  travail, les aveugles ont fait la preuve de l'intégrité de leurs fonctions intellectuelles. Le jeu d'échecs répond aussi tout particulièrement au désir d'indépendance de tout handicapé. Devant l'échiquier, le joueur aveugle n'a nul besoin d'assistance, il est maître de son destin.

 

Avec un matériel légèrement adapté, les handicapés visuels jouent aux échecs entre eux mais aussi avec les voyants, et ceci à armes égales. Le toucher reconnaît facilement les pièces par leur forme et leur taille. La couleur se différencie  généralement par un relief sur les pièces noires. Toutes les pièces sont munies d'une cheville qui les fixe sur l'échiquier. La règle du jeu qui dit : "pièce touchée, pièce jouée", a simplement été traduite par : "pièce levée, pièce jouée". Les cases noires de l'échiquier sont en relief. Chaque joueur dispose de son propre jeu ; il annonce ses coups et déplace ses pièces et celles de son adversaire. Une pendule spéciale, à double cadran pointé et sans verre, décompte le temps imparti à chacun des deux joueurs.

 

 

OU ET COMMENT JOUER AUX ECHECS ?

 

D'abord, tout simplement chez soi, en famille ou entre amis, avec un ordinateur, voire seul (le problème d'échecs, solution et composition, est un agrément intellectuel certain).

 

En second lieu, en groupe, dans un cercle. C'est dans un cercle de voyants que le joueur pénètrera pleinement l'univers échiquéen. Au sein de son équipe, il partira disputer un match ou une partie comme d'autres partent disputer un match de football.

 

Enfin, par correspondance. Nous insisterons plus particulièrement sur cette forme de jeu. C'est celle qui est le plus facilement à la portée de tout non-voyant isolé et empêché de se déplacer pour de multiples raisons. Le jeu postal qui en braille présente déjà l'avantage d'être gratuit, est un moyen d'évasion, une fenêtre ouverte sur le monde extérieur. Très vite, la correspondance ne se borne plus à échanger des coups d'échecs, ceux-ci deviennent le support de relations amicales, culturelles, humaines. La correspondance c'est déjà un début de voyage, dans son pays d'abord mais aussi au delà des frontières, motivation supplémentaire à l'étude de langues étrangères.

Sur le plan strictement échiquéen, le jeu par correspondance est un excellent moyen d'apprentissage et de progression. Ici, pas de pendule : le temps de réflexion autorise l'étude minutieuse et approfondie de chaque variante et la consultation d'ouvrages spécialisés. On peut jouer simultanément un grand nombre de parties dans la seule limite du temps que l'on souhaite raisonnablement y consacrer.

 

Les joueurs d'échecs aveugles se sont depuis longtemps organisés entre eux. En France, ils sont regroupés au sein de l'Association Echiquéenne pour Aveugles (A.E.P.A.). Cette association organise chaque année le Championnat de France des joueurs d'échecs aveugles. C'est néanmoins dans le domaine du jeu par correspondance que son action reste la plus considérable, avec diverses compétitions nationales et internationales et la possibilité pour chacun de ses membres de conclure entre eux de nombreuses parties amicales.

 

Une cassette et une revue braille trimestrielles, la bibliothèque braille, la phonothèque et bien sûr - progrès oblige- le support informatique concourent efficacement à l'information et à l'apprentissage.

 

Les échecs, merveilleux loisir pour tous les âges, sont aussi un moyen de culture et d'insertion, nul ne saurait en douter !...

 

Quelques photos du championnat 2006

Chpt-non-voyant-01.JPG

Chpt-non-voyant-02.JPG

Chpt-non-voyant-03.JPG

Textes et photos transmis par Yves Le Brun

Publié dans Les DOSSIERS

Commenter cet article