Bobby Fischer

Publié le par Olivier Coudrette, rédacteur d'ECHECS Mag

 Dans l'ECHECS Mag numéro 4 j'étais revenu sur la vente de nombreux biens de Bobby Fischer (le magazine est téléchargeable dans la rubrique à droite: téléchargez les ECHECS Mag). Je vous propose de revenir brièvement sur son parcours échiquéen:

Son père, un biophysicien allemand, divorça de sa mère, américaine, en 1945. Dès lors Fischer ne reverra plus son père et c’est sa mère qui se chargea de l’éducation du joueur et de sa sœur. C’est en 1949 que sa sœur lui acheta un jeu d’échecs afin de distraire son petit frère. La lecture des livres d’échecs allait transformer ce passe temps en une véritable passion. Sa mère décida de l’inscrire au club de Brooklyn. En 1954, il changea de club afin de pouvoir affronter les meilleurs joueurs du pays. Ses premiers résultats sont impressionnants : 4ème des Etats-Unis et  1ère des Etats-Unis Junior en 1956, champion des Etats-Unis en 1958 à l’âge de 14 ans et devient GMI.

A 16 ans il devenu candidat au titre mondial. Durant les tournois des candidats en 1962 il dénonça la coalition entre Petrossian et Kérès. Dès lors la FIDE modifia ses règles en instaurant des matchs plutôt qu’un tournoi. En 1970 il écrasa Taimanov et Ben Larsen sur le score de 6 à 0. Il battu ensuite le champion du monde Petrossian et gagna 19 victoires consécutives en partie officielle.

En 1972, a l’issue d’un match historique, autant pour les parties que pour son attitude, en Islande il devint champion du monde. Ce succès mis fin à la très longue domination des Russes.

Fischer ne disputa plus aucune partie… et perdit son titre par forfait en 1975 au profit de Karpov.

Il réapparaîtra pour un match revanche face à Boris Spassky qui se déroule en Yougoslavie (pays alors sous embargo des Etats-Unis). Il fût donc poursuivi par son pays d’origine pour violation d’embargo. Il vécut alors comme clandestin dans plusieurs pays dont le Japon ou il fut arrêté.

Il demanda ensuite l’asile politique à l’Islande. Celle-ci fût accepté en Mars 2005 et Bobby Fischer parti ensuite rejoindre son nouveau pays.

Dernièrement Joël Lautier m’appris l’avoir rencontré chez lui avec un homme d’affaire dans l’espoir de le convaincre de jouer un tournoi. Cependant le champion de France m’avoua, lors de l’interview, qu’il est très difficile de discuter avec l’ancien champion du Monde…    

En photo: le nouveau passeport de Bobby Fischer (l'authentique!!), des photos de lui à ses débuts aux échecs, au moment de son sacre et une photo très récente de Bobby prise au Japon.

Publié dans Les DOSSIERS

Commenter cet article