Le capitaine de l'équipe du Top 16 de Strasbourg: le MI Daniel Roos

Publié le par Olivier Coudrette, rédacteur d'ECHECS Mag

L'interview de Daniel Roos:

1.Présentez-vous:

47 ans, mari de Carole et papa de Yael (16 ans), enseignant d’échecs depuis plus de vingt ans. Je suis intervenu dans tous les milieux (Des cours préparatoires des écoles jusqu’à l’université, des quartiers défavorisés jusqu’au  Conseil de l’Europe) et sous toutes les latitudes (de l’Océan Indien à l’Alsace, des Emirats au Luxembourg). Aujoud’hui, je me suis recentré sur Strasbourg (plus de 25 heures de cours par semaine). Je tiens aussi la chronique hebdomadaire des Dernières Nouvelles d’Alsace. Je consacre également beaucoup de temps, en bénévole, aux projets (conseil, organisation, gestion) du Cercle d’Echecs de Strasbourg, de la Ligue d’Alsace, du Comité du Bas-Rhin et du SchachKlub Zähringen.

Dans une autre vie, j’ai beaucoup voyagé comme joueur ou secondant, de Ushuaïa à Helsinki, de Chicago à Singapour. J’ai aussi eu quelques résultats sur l’échiquier (MI, 6 fois champion de France par équipe et à peu près autant de Coupes de France, Médaille d‘or aux Olympiades, etc….). Aujourd’hui, je ne joue qu’en équipe et je n’étudie guère les échecs pour moi-même (Mais je parviens encore à me maintenir à un petit classement de 2400).

2.Présentez-nous le club de Strasbourg:

De nombreux titres individuels et par équipes. Le Cercle d’Echecs de Strasbourg a une histoire très longue et très riche, difficile à raconter en deux lignes. Aujourd’hui, le Cercle a toujours plus de 300 membres, environ 100 adultes et 200 jeunes (presque tous licenciés A). Le dimanche, le club aligne 11 équipes, soit 78 joueurs évoluant dans 6 équipes allant du Top 16 aux NIV et 5 équipes départementales. Bien entendu le club participe aussi à la Nationale Jeune (NII), à la NI Féminine et à toutes les coupes (France, Alsace, Loubatière, 2000, etc…).

Ma fierté personnelle est la progression et la fidélité des jeunes de l’Ecole d’Echecs: Dans le flot de toutes les équipes du club, circule un courant ‘’jeune’’ avec deux Nationales adultes (NIII et NIV) et deux Départementales (II et III) composées environ de 25 joueurs issus de l’Ecole d’Echecs. Les anciens de l’Ecole aident aussi à l’encadrement.                A ce sujet, le Cercle n’a pas de salariés (pour ma part, je travaille en freelance), Mais quelques jeunes donnent un coup de main et le club repose surtout sur ses bénévoles.     Parmi eux, le président André Halter (Notre garant de l’esprit sportif et moral du club), le courageux Jean-Louis Heckly (cheville ouvrière essentielle du club), l’increvable Yves Ackermann (Le courant réformateur. Qui fourmille d’idées plus ou moins réalisables), les fidèles André Roth et Thierry Boudart (soutiens de toutes les manifestations que nous organisons) et tous les autres que je ne peux citer, capitaines, parents, joueurs, etc….   Le Cercle d’Echecs de Strasbourg loue en permanence un appartement de sept pièces, dans un immeuble ancien, près de la Petite France (quartier touristique). Nous délocalisons parfois nos matchs dans d’autres salles et nous intervenons aussi sur de nombreux autres sites pour les cours d’échecs (écoles, centre socio-culturel, etc….).

En 2005-2006, le Cercle a été sans arrêt présent dans la ville, pour diffuser, soutenir et faire connaître les Echecs: Simultanées publiques une fois par mois Place Broglie, animation de la Fête de Quartier de la Petite France, Fête des Enfants, Forum des associations, Journées de l’Europe au jardin des Deux-Rives, Simultanée au Conseil de l’Europe, Stand aux Courses de Strasbourg, Tournois universitaires, Aide à l’Expo-Echecs au Conseil Général, Tournoi des jeunes et des parents au Wacken, Village culturel, etc….    Mais le point d’orgue de l’année est survenu pendant l’été 2006: Le Cercle a participé pendant 8 semaines (!) à la Tournée Passion-Sport de la Ville de Strasbourg. C’était l’association sportive qui attirait le plus grand nombre de spectateurs et de participants au jeu et aux simultanées! Le Cercle a également de nombreux projets pour intervenir dans les prisons, les maisons de retraite, les hôpitaux, etc….

Malheureusement, ces actions sont encore trop mal récompensées (Certes, nous recevons des félicitations….) et nous ne disposons pour l’instant d’aucun soutien privé et seulement de maigres soutiens publics (Ville, région, département, Jeunesse et sport).

3.Quelles sont les qualités nécessaires pour être un bon capitaine?

Je n’en sais trop rien. Je crois que cela dépend du type d‘équipe qu’il faut gérer. Capitaine du NAO ou du CE-Strasbourg, cela ne doit pas être pareil ! Par exemple, comme nous jouons presque toujours sans remplaçant, je n’ai pas de problème pour choisir mes joueurs! Et comme tous mes coéquipiers sont sages et disciplinés, ils font ce que je dis!   Mais pour ma part, je suis d’abord un joueur dans l’équipe et ensuite seulement le capitaine. Et souvent le capitanat est délégué à un de mes frères. Evidemment, il faut être à l’écoute des joueurs, tenter de revaloriser un joueur qui a perdu, etc…. Et puis,il y a la routine: bien organiser les voyages et les hébergements, prévoir tous les problèmes, s’assurer des bonnes conditions de jeu, donner la compo d’équipe à l’heure, etc…

Mais en fait, tous les joueurs de l’équipe sont des gens qui ont des responsabilités importantes dans la vie et dans leurs métiers. Ils ont beaucoup de caractère, ils se gèrent seuls et sont très indépendants et autonomes.

4.Décrivez nous la saison de l’équipe 1 de l’année dernière. Les objectifs de l’année précédente ont-ils été atteints ?

L’année dernière ne s’est pas très bien passée sur le plan du classement, mais pour le reste, pratiquement personne n’a à rougir de son score personnel ou de sa performance elo. En fait, nous avons souvent perdu des matchs de justesse, avec juste un point d’écart, contre des équipes plus fortes (Nice, Nancy, Gonfreville, etc…). Nous avons aussi fait une jolie perf contre Cannes (Match gagné. Avec notamment Frères Roos: 3 / Cannes:0). En définitive, on aurait dû descendre, mais le forfait de Monaco et le refus de monter de Nancy ,nous ont offert de nouveau une place en Top 16. Bon, une descente en NI n’aurait pas été tragique. On a souvent fait l’ascenseur. Et il existe en NI, je l’espère encore, un véritable esprit sportif et chaleureux, pas encore faussé par l’argent (pour souvenir: l’organisation super–sympa de Lille il y a deux ou trois ans. Avec le merveilleux Serge Weill aux commandes! Salut et fraternité, comme tu dis si bien, Serge!).

En fait, il faut se rappeler qu’à la fin des années soixante-dix, c’est Strasbourg qui a poussé la FFE à créer le premier Championnat de France par équipe. Ce Championnat aura donc bientôt 30 ans, mais aujourd’hui nous ne reconnaissons plus vraiment notre bébé!             Le professionalisme est arrivé et a causé pas mal de dégâts. On a vu Belfort, Auxerre, Lyon-Oyonnax, Orange, Monaco, Nice, Nancy, Caïssa (NAO) et d’autres jeter l’éponge ou changer radicalement de politique! Mais malgré de difficiles conditions pour les amateurs, dans ce championnat professionnel, Strasbourg est toujours là!

5.Avec l’arrivée de REINHART Emmanuel et de ROOS Louise, quels seront les objectifs fixés pour la prochaine saison ?

Bien sûr on préférerait se maintenir, car un des buts du club est de proposer de la place à ses joueurs dans toutes les divisions possibles. Maintenant cela ne se fera pas à n’importe quel prix et le club veut rester un club amateur. En fait, je pense qu’il n’ y a pas de différence entre la Départementale III et le Top 16. Un Championnat par équipe est d’abord une structure qui permet à un joueur de venir pratiquer sa discipline sportive. On attend bien sûr des joueurs qu’ils essaient de bien jouer, mais ils ne sont pas des instruments au service du club ou d’une politique d’équipe spécifique. D’abord ils jouent pour eux-mêmes! Et s’ils jouent bien pour eux-mêmes, ils joueront bien pour le club!  Idem pour nos trois GM qui ne peuvent pas être considérés comme des pros engagés (ils ne perçoivent vraiment pas grand chose). Ils nous aident énormément, en jouant sur des échiquiers trop difficiles, en Top 16 ou en NI, pour nos joueurs locaux. Et pour Manu et Louise, il s’agira d’une bonne occasion pour rencontrer ces GM.

6.Les joueurs vus par le capitaine: Présentez nous les principaux joueurs de l’équipe.

ROZENTALIS Eduardas: Lituanien (ex-citoyen soviétique), il partage sa vie entre Vilnius et Haïfa. On se connaît depuis très longtemps. On a joué tous les deux la Bundesliga avec Zähringen. Et longtemps avant qu’il ne joue pour notre club, Edouard était déjà venu nous rendre visite à Strasbourg et il nous a reçu aussi à Vilnius. Ceux qui le connaissent savent qu’il est l’un des GM les plus sympas et les plus modestes de la planète! Il range son ego au vestiaire, mais pas son elo! (7,5/11 la saison dernière!). Edouard est le seul joueur de l’équipe pour qui les échecs de compétition sont la vraie profession.

DOETTLING Fabian: Notre voisin allemand a été champion d’Europe des moins de 18 ans, vainqueur du World Open aux USA et champion d’Allemagne par équipe avec Baden-Oos. Il est professeur d’anglais et d’histoire–géo. Après avoir perdu contre lui au 1er échiquier des traditionnels matchs Alsace-Bade, j’ai pensé qu’il valait mieux l’avoir dans mon équipe qu’en face! C’est un pilier du club depuis plusieurs années, très solide, qui fait aussi de belles perfs.

KALLAI Gabor: Notre troisième GM est presque un membre de la famille. Ancien Directeur Technique de la Fédération Hongroise, il travaille maintenant pour un Fondation Nationale pour la promotion des talents que possède la Hongrie (cinéastes, écrivains peintres, sportifs, etc…). Il est devenu GM…..avec le CE-Strasbourg! Deux normes au 1er échiquier de l’équipe dans les années 90.

SZABOLCSI Janos: MI et professeur de lettre à Budapest, membre d’une grande famille d‘intellectuels hongrois (académiciens, universitaires), il parle très bien le français et, comme Kallaï, il est un fidèle de l’équipe depuis le début des années 90. Distribue des petits chocolats à ses coéquipiers, le soir, avant de les border.

VARGA Peter: L’élève de Szabolcsi a dépassé le maître! Il a fait une très bonne perf l’année dernière. Co-équipier très studieux et très bien préparé, il file des complexes à ses collègues MI (surtout aux Roos).

MAIER Christian: Un phénomène! Ce cadre allemand, et néanmoins MI, voyage sans arrêt, mais prend le temps entre deux avions de jouer avec nous. Il nous donne des soucis car il joue parfois comme une brute. Un vrai gamin: 1.c4 e5; 2.g3 Cc6; 3.Fg2 h5! 4.Cf3 h4! 5.Cxh4 TxC!! Beikert-Maier 2000 (nulle en finale). Il a été mon capitaine d’équipe et c’est toujours mon fantaisiste coéquipier à Zähringen.

ROOS Louis: MI et Médecin généraliste. Bosse énormément, mais pas les échecs! Ex-Champion de France, il est très combatif et accrocheur car il pense qu’il est toujours mieux. Pas toujours objectif, mais très utile pour créer le trouble dans l’équipe adverse!

ROOS Jean-Luc: MI et Orthophoniste. S’investit aussi beaucoup dans le monde associatif. Aux échecs, on le croit souvent en perte de vitesse et c‘est là qu’il scalpe un GM (il a quelques clients dans le Top 16). Il ne faut pas oublier que Louis et Jean-Luc ont eu respectivement 2455 et 2435 à une époque où les elos valaient davantage. Ils ont une culture classique du jeu et connaissent aussi très bien leurs finales.

REINHART Emmanuel: Etudiant. Un transfuge! Et voilà! Strasbourg qui s’y met aussi! Non. En fait, Manu est très proche de certain membre de la famille……(voir ci-dessous). Comme Louise, il est aussi un ancien élève de la Classe Sport-Etudes Echecs de la Ligue d’Alsace ou j’enseigne. Avec un classement proche des 2300, sa présence est aussi logique. Il a un style un peu spécial, mais cela nous changera des puristes et autres ayatollahs du dogmatisme positionnel de l’équipe (moi!). Il pourra s’exprimer sur l’échiquier comme il veut, on ne lui en tiendra pas rigueur! Du sang neuf cela fait toujours du bien!

ROOS Louise: Etudiante. En fait Delphine Gras pourra moins jouer cette année pour des raisons scolaires, donc c’est Louise qui s’y colle ! (Louise est la fille ainée de Jean-Luc. Elle a déjà joué avec nous en Top 16 et son elo est presqu’ égal à celui de Delphine).

Loulou a été pendant quelques années comme une grande soeur, une maman ou une copine pour les tous petits du Club. Certains la réclament encore! Dans l’équipe, elle se retrouvera en famille, avec son papa et ses tontons. Quelle horreur pour elle! On essaiera de ne pas lui mettre de pression !

7.Selon vous quel sera le podium du top 16?

Aucune idée. Les trois clubs les plus riches? A vrai dire, je préférerais savoir qui seront les trois derniers!

8. Quel est environ le budget total du club? Quel est environ le budget alloué pour l’équipe évoluant dans le Top 16?

Le budget total du club tourne autour de 50000 euros. Cela comprend vraiment tout, le loyer, l’école d’échecs, toutes les équipes, Coupes et Top 16 inclus, les budgets des tournois, les projets, etc…

Notre budget pour le Top 16 et la Coupe de France devrait se situer entre 17000 et 20000 euros. Cela dépendra de notre parcours en Coupe. (En 2001, nous étions encore finalistes contre Clichy et en 2006 quart de finalistes contre le NAO). En fait, notre budget est exceptionnellement bas pour une équipe avec six titrés (trois GM et trois MI). Mais nos joueurs sont presque des mécènes pour le club! En fait, c’est très sain, car ainsi le Cercle  garde des finances irréprochables et ne risque pas de couler.

La suite ci dessous (ou cliquez ici)

Publié dans Les INTERVIEWS

Commenter cet article