Le capitaine de l'équipe du Top 16 de Strasbourg: le MI Daniel Roos

Publié le par Olivier Coudrette, rédacteur d'ECHECS Mag

Le début ci dessus (ou cliquez ici)

9.A quoi ressemble une journée type de Daniel ROOS pendant un week end du top 16?

Rien de très original. Pour une ronde commençant à 14h00:

8h00 (environ): lever. 9h00: petit-déj.et dernière mise au point de la composition d’équipe avec les rares coéquipiers présents. Parfois je profite du temps libre pour échanger quelques souvenirs avec mes amis des autres équipes.  10h00: Retour au lit! (parfois avec un échiquier). Autrement, sur demande de la féminine de l’équipe, j’aide un peu à la préparation de sa partie. 11h30: Sortie déjeuner (léger) ou petite promenade avec l’un ou l’autre de mes coéquipiers (jamais avec toute l’équipe. Nous n’avons pas l’instinct grégaire!). 12h00 : Coup de fil à mon frère Louis qui me donne la composition de l’équipe adverse (C’est généralement lui qui est motorisé et qui est désigné volontaire pour remettre notre compo d’équipe, deux heures avant le match). 12h30: dernière vérification de quelques préparations et mises au point. Quelques coups de fil d’une chambre à l’autre de l’hôtel. J’embête généralement Kallaï, pour avoir quelques conseils et infos. 13h30: Départ pour la salle. Ensuite, après une victoire brève et éclatante sur Clichy, nous allons dîner (sans oublier de signer auparavant la feuille de match). Au resto, on fait une petite rétrospective du match (Louis a toujours un jeu avec lui), puis on fait notre compo du lendemain. Après que chacun a proposé quelque chose (généralement huit modèles différents!), je décide moi-même! Retour à l’hôtel pas trop tard (pour moi 22h00 maximum), coup de fil à la petite famille à Strasbourg, parfois un petit tour au bar de l’hôtel (Normalement je ne bois jamais d’alcool, mais exceptionnellement une bière peut m’aider à dormir! ). Puis dodo. Et re-belote le lendemain.

Bon, dans certaines belles villes on essaie tout de même de visiter un peu!

10. Quelle est l’anecdote la plus insolite que vous ayez vécue en tant que responsable d’équipe?

En Coupe de France, dans les années 80: Nous avons dû faire un beau déplacement de 500 km pour constater que l’organisateur n’avait pas assez de sous-jeux! En fait, nous jouions alors dans un local administratif d’une Ligue plutôt que dans un vrai club avec des jeux. Donc, avec un crayon-feutre et une carton blanc, trouvés sur place, nous avons dû confectionner nous-mêmes l’objet manquant. C’est Jean-Luc qui a joué sur cette œuvre d’art improvisée. Je ne sais pas ce qu’elle est devenue.

11. Comme il est d’usage dans Echecs Mag et pour mieux vous connaître voici des questions pas «échiquéennement» correctes :

 

L’attitude qui vous déplait la plus chez un adversaire: En Top 16, mes adversaires ont toujours été très corrects (où alors je n’ai rien remarqué! Ce qui est bien possible!). Néanmoins, j’ai vu quelques scènes surprenantes. Par exemple, un spécimen de joueur qui se lève, rejoint un groupe de co-équipiers, capitaine y compris, et exprime bruyamment sa joie. S’en suit alors une fébrilité généralisée du groupe, gesticulations et bonds du chef, recherche désespérée des GM ne participant pas à l’hystérie collective, retour du joueur surexcité à l’échiquier…..avant un nouveau départ. Bon, ce n’est pas très grave. Seulement un peu ridicule (Imaginons tout le championnat  courant dans tous les sens!). Chaque année, il y a une ou deux équipes comme cela. Ce qui est comique, c’est que ce sont souvent ces mêmes énergumènes qui créent des incidents en portant plainte contre les autres équipes pour des broutilles!

Votre premier entraîneur: Je n’ai pas eu d’entraîneur, mais j’ai toujours apprécié et suivi les conseils de mes coéquipiers, surtout Sharif et Kallaï, et de mon capitaine en Equipe de France, Todorcevic.  Evidemment, pendant toute mon enfance, je me suis aussi imprégné des récits, impressions et commentaires de mon père sur le Jeu d’Echecs. En fait j’ai vite appris à écouter et à regarder! Au club et en Alsace, j’ai ainsi exploité mon ‘’milieu formateur’’: de forts joueurs que j’analysais, observais, espionnais (respectueusement), comme notre vieux maître Wolf, le maître international hongois Gereben, Demarre, le mulhousien Zinser, le triple champion de France Letzelter, etc…

Votre meilleur entraîneur: Moi-même. Je veux dire par là qu’il faut savoir aussi travailler seul. Je crois qu’un bon entraîneur est celui qui parvient à se séparer de ses élèves en les rendant indépendants.

Votre plus belle partie: Je ne suis pas mécontent de deux gains contre Christian Bauer (Deux Caro-Kann, une avec les blancs, une avec les noirs!). Mais j’ai aussi une partie ancienne contre Stoica en 1979 à Bagneux. J’aime bien aussi une Française contre le GM Henley dans un match où nous avions battu les USA à trois contre quatre!

Plutôt jeu positionnel ou plutôt jeu tactique: Certainement positionnel. Mais sans calculs et moyens tactiques, le meilleur des plans positionnels ne peut avancer.  En fait, j’ai remarqué que je me débrouillais assez bien en tactique quand j’y suis forcé. Et j’adore le jeu tactique……des autres!

Plutôt les noirs ou plutôt les blancs: Je ne suis pas maso. Tant qu’à faire, je prends les blancs!

Joueur et joueuse préférés: Si mon jeu est plus influencé par Petrosian et Karpov, je pense néanmoins que Bobby Fischer est le plus grand ! Chez les femmes évidemment J.Polgar.

Le tournoi le mieux réussi: Olympiades de Lucerne 1982. J’ai apporté 9 points à l’équipe de France. En plus, c’était une permission pendant mon service militaire. De super-vacances!

Le tournoi le plus raté: J’ai vécu un cauchemar en Hongrie dans les années 80. Un tournoi de MI de 15 rondes! Un vrai traquenard! J’ai dû prendre sept zéros de suite contre de vieux maîtres de l’Est, à la technique irréprochable! Le bon côté: J’ai beaucoup appris et j’eu la chance de pouvoir parler tous les jours avec Lilienthal (qui a rencontré Lasker, Capablanca, Alekhine, Botvinnik, etc…).

Le tournoi à ne pas rater: ???? Pour l’instant, je n’ai pas prévu de rejouer en tournoi (sauf si j’en trouve un avec une cadence acceptable).

Votre bête noire aux échecs: Peut-être mon frère Louis! Mais je ne vois pas vraiment quelqu’un qui m’aurait battu souvent. Mais c’est quoi une bête noire? Quelqu’un que l’on ne voudrait pas rencontrer? De ce côté-là, je n’ai pas de problème.

Plat préféré: La salade de poireaux et les brotknepele de ma maman (préparation à base de boulettes ou quenelles de pain trempé,aux herbes,oignons,persil, nappées de beurre fondu. Délicieusement calorifique!). C’est peut-être pourquoi je suis végétarien depuis 20 ans.

Boisson préférée: Le thé noir (darjeelingh), nature, sans sucre. Ou du thé indien aux épices (décoction du thé, cardamone, poivre et clou de girofle grillés, recuit avec du lait et sucré. Mortel!).

Emission préférée: Nous étions séparés de notre télé, pendant dix ans. Et nous en avons repris une il y a un peu plus d’an. Erreur fatale! Bon….J’aime tout de même ’’Riposte’’ présentée par Serge Moati et ‘’La boîte à musique‘’ de J-F. Ziegel. C’est une émission de musique classique. (Une vulgarisation, mais excellente). Je crois qu’elle ne passe plus.

Livre préféré: Le Rivage des Syrtes, de Julien Gracq. Mais j’adore aussi l’œuvre d’ Isaac Bashevitz Singer. Et aussi les écrivains d’Europe Centrale comme Schnitzler, Roth (Joseph), Zweig, Werfel ou Karinthy. Avec ma fille, on essaie de lire tout Amélie Nothomb et Marc Lévy!

Auteur préféré: En littérature, voir ci-dessus. En musique classique: Bach, Haendel, Mozart, Pergolesi (le Stabat Mater!), Et je vénère mes deux Léo: Léonard Cohen et Léo Ferré. (Non, c’est tout! Pas Léo B.)

Film préféré: J’aime évidemment toutes les œuvres des grands cinéastes, de Fellini à Kubrick, de Bunuel à Chabrol, en passant par Renoir, Satiajit Ray, Cimino et Tarkovsky. Mais j’ai surtout un faible pour Audrey Hepburn dans Breakfast at Tiffany (de Blake Edwards) et pour Al Pacino dans Scarface (de Brian De Palma).

Sport préféré: Le patinage et l’athlétisme (mais seulement comme spectateur!).

Ville préférée: En France: Strasbourg. A l’étranger: Budapest.

Journal préféré: Les suppléments du Monde: Monde de la Musique, des Livres, etc… Et aussi le Monde Diplomatique.

Site internet préféré: ?? Je ne vais pas vraiment sur Internet. Sauf pour le boulot et pour des questions pratiques. Autrement ma fille m’a fait découvrir www.radioblogclub.com.

On y retrouve toutes sortes de musiques.

Questions d'Olivier Coudrette et réponses de Daniel Roos

Publié dans Les INTERVIEWS

Commenter cet article