Joël Lautier

Publié le par Olivier Coudrette, rédacteur d'ECHECS Mag

Le champion de France 2004 et 2005, Joël Lautier occupe désormais des fonctions importantes au sein d’une société russe. En effet, il a été nommé dirigeant principal de Strategica en France. Il devient responsable des opérations internationales de la société.

Strategica est une société russe fondée en 1994 orientée dans le conseil en gestion stratégique et les finances de corporation. Plus d’information ici

Joël Lautier :

Né le 12 avril 1973, Joël Lautier, remporte dès 1985 le Championnat du Monde des moins de 12 ans devant deux autres prodiges Zsuzsa et Judit Polgár. Il devient ainsi le premier jeune Français à obtenir un titre mondial. Il est sacré champion du Monde Junior en 1988. En 1994, il s’impose avec les noirs face à Garry Kasparov. Il est un des rares joueurs au monde à détenir un score positif face à l’Ogre de Bakou (3.5 à 2.5). La même année il est candidat au titre mondial en 1994. L’année suivante il remporte à Amsterdam un tournoi de catégorie 18 devant Garry Kasparov. En 1997, c’est au tournoi d’Ubeda que le GMI français réalise une performance supérieur à 2800 élos. En France il remporte le tournoi d’Enghien-les-Bains en 1999 (catégorie 15). En 2004 et 2005, il devient champion de France.

 

Avec l'équipe de France, Joël Lautier devient vice-champion d'Europe en novembre 2002. Il est couronné durant ces championnats de la médaille d'or au deuxième échiquier.

 

En 2003, il décide de s’investir davantage vers les instances nationales et internationales. Il créa et présida l'Association des joueurs d’échecs professionnels et fût nommé vice-président de la Fédération française des échecs.

 

Précisions parues sur Echecs Info: "Joël Lautier va donc mettre sa carrière de joueur d'échecs "entre parenthèses" sans l'arrêter complètement : "Dans la mesure du possible, je compte jouer une ou deux compétitions par an, pas plus. Pour la saison à venir, je jouerai le Top 16 en France avec le Chess XV. C'est une reconversion mais les échecs m'intéressent toujours. Je n'arrête pas mon travail avec la Fédération française des échecs, dont je suis toujours vice-président, chargé des questions internationales. Je continuerai de m'occuper des relations avec la FIDE et les fédérations étrangères." Et, bien sûr, il poursuivra sa chronique dans les colonnes du Monde."

Son interview sur Echecs Mag ici

Plus d’informations sur le site de strategica ici

Commenter cet article