Interview de Jean Paul Maupin d'Agneaux Saint Lô

Publié le par Olivier Coudrette, rédacteur d'ECHECS Mag

Interview de Jean Paul Maupin:

Entraîneur du second club français Jeunes

Membre actif dans l'organisation du festival International d'Echecs de Saint Lô

1.                 Présentez-vous :

J'ai 35 ans. Je suis entraîneur salarié au Club d'Echecs Agneaux-St-Lô depuis septembre 1997. Je suis originaire de Picardie, où j'ai commencé à exercer en 94 … après 5 années d'étude de Droit !!! La passion l'a emporté (au grand dam de mes parents) !

2.                 Présenter nous le club d’Agneaux Saint Lô : 

Le Club d'Agneaux-St-Lô vient de fêter ses 30 ans d'existence en septembre dernier. Mais sa configuration actuelle est née de l'arrivée à la présidence de Muriel Santos Da Silva en 1994, qui s'est appliquée à développer le secteur jeunes. Une école d'échecs a donc été créée (1995) et, progressivement, notre club a grossi au point de devenir aujourd'hui un bon club formateur avec 2 entraîneurs à plein temps. Les derniers résultats aux Championnats de France Jeunes viennent confirmer ces propos puisque nous nous classons 2ème club français derrière Cannes, mais devant le NAO !

3.                 Comment et pourquoi est né le Festival International d’Echecs ?

Le Festival n'était au tout départ (en 1999) que "Open Jeunes". L'idée était que nos enfants aient un tournoi propre à eux. En fait, cela a fait suite à un stage au tournoi d'Avoine, où les jeunes s'étaient bien amusés. Maintenant, c'est aussi un bon moyen pour faire progresser nos jeunes.

4.                 Le Tournoi en Chiffre : Combien de bénévoles ? Combien de temps de préparation ? Quel est environ le budget des tournois ?

Bénévoles : une trentaine de bénévoles, dont une dizaine tout le temps sur la brèche. Préparation : 9 mois (une gestation normale !). Budget : 60000 euros environ.

5.                 Quels sont les conseils que vous pouvez donner à un club qui souhaiterait organiser une telle manifestation ?

Il faut avant tout bien penser à tous les secteurs importants de l'organisation et tenter d'avoir des responsables par secteur. Il faut s'y prendre longtemps à l'avance et, bien sûr, il faut se préparer à se donner à fond ! Le côté financier est également très important et il faut étudier tout ça de près car, en plus des bénévoles, il y a de nombreux salariés comme les cuisiniers, les animateurs, etc. Sinon, 1 ou 2 conseils plus précis : il faut prendre toutes les précautions possibles en ce qui concerne les responsabilités parentales vis à vis des mineurs. Pour le Centre de Vacances, il faut obtenir l'agrément de la DDJS pour l'ouverture qui doit répondre à certaines conditions …

6.                 A quoi ressemble une journée type des organisateurs du Festival durant la manifestation ?

On se lève tôt et on se couche très tard pendant 9-10 jours ! On est souvent sur les ordinateurs, mais pas seulement. Il faut gérer un peu tout (de l'organisation des tournois jusqu'à la gestion du Centre de Vacances) et, en plus, on fabrique un bulletin tous les jours.

7.     Que représentent pour vous les échecs ? Que vous procurent-ils ?

Evidemment, comme je suis entraîneur, les échecs prennent quasiment tout mon temps. C'est une passion absolue. Je m'occupe des enfants depuis plus de 10 ans, alors des émotions j'en ai connu. C'est que du bonheur ! Car, les individus étant tous différents, le "travail" est sans cesse différent. Sur un plan plus philosophique, par contre, je n'ai pas encore compris le mystère de cette passion. Où trouve t'on le plaisir à jouer aux échecs ? (on a plutôt l'impression que les joueurs souffrent quand ils jouent !)

8.     Quelle est l’anecdote la plus insolite que vous ayez connue durant les festivals ?

La plus insolite n'est pas racontable ! Sinon, il y a quelques années, nous avons tout un groupe de roumains qui est arrivé en pleine nuit à l'hébergement (un autre que l'actuel) et qui, dans le noir complet, a atterri dans le bâtiment d'à côté, un hôpital psychiatrique surveillé de près. Les alarmes se mettent alors en marche, la police vient sur les lieux et pense qu'il s'agit d'évadés de l'hôpital (à cause de la barrière de la langue) ! Après notre arrivée sur les lieux, tout était finalement rentré dans l'ordre.

9.      Quelles sont vos autres activités et passions ?

Côté sports, j'aime beaucoup le football et je pratique le badminton. Par ailleurs, je ne pourrais me passer de musique. Je joue de la guitare et je chante. En ce moment, le russe me passionne, j'essaye d'apprendre.

10.   Pour mieux vous connaître voici des questions pas « échiquéennement » correctes:


L’attitude qui vous déplait la plus chez un adversaire : quand il me prend de haut

Plutôt jeu positionnel ou plutôt jeu tactique : mi-figue, mi-raisin !

Plutôt les noirs ou plutôt les blancs : plutôt grisaille sur l'échiquier !

Joueur et joueuse préférés : le génie, c'est Kasparov mais j'ai toujours eu un faible pour la force imperceptible de Karpov. Par contre, actuellement, seul Topalov met du piment dans le jeu en prenant des risques dans les parties. Et pour une fois, ça paye ! Côté joueuse, je n'ai pas trop d'avis car ce n'est pas trop leur jeu que je regarde !!!

  Votre bête noire aux échecs : aucune (quand je vois une bêbête, j'essaye de l'écraser !)

Plat préféré : j'aime tout !

Boisson préférée : whisky

Emission préférée : pas grand chose !
   Livre préféré :
(qui va avec l'auteur) "La république"

Auteur préféré : Platon, puis tant d'autres

Film préféré : Matrix (le mélange exceptionnel d'action et de philosophie). Et, pour qui voudrait se triturer l'esprit, je conseillerais le livre "Matrix, machine philosophique"

Sport préféré : football

Journal préféré (autre que les échecs) : je n'ai plus le temps de lire les journaux (avant, Le Monde)

Site internet préféré : chessbase.com (news)

Jean Paul Maupin et Olivier Coudrette

Publié dans Les INTERVIEWS

Commenter cet article